Le freelancing, pour ou contre ?

D’année en année le nombre de travailleurs non-salariés, également appelés professionnels free-lances ou indépendants, ne cesse d’accroître. Et pour cause, il devient de plus en plus difficile pour ces professionnels de se trouver une place durable au sein de la conjoncture actuelle. De plus, il faut bien avouer que ce mode de travail propose de nombreux avantages pouvant se montrer alléchants.

Cependant cette situation reste plutôt récente étant donné le fait que durant la seconde partie du XXème siècle, elle était plutôt inverse. Ce renversement de situation est du à l’apparition officielle du statut d’auto-entrepreneur en France, en 2009.

Les métiers les plus concernés par ce mode de travail en plein essor, sont sans surprise, les métiers issus du web. Cela peut s’expliquer par le fait qu’il soit plus simple de se lancer dans ce genre d’activité lorsque les seuls outils que celui-ci nécessite ne sont qu’un ordinateur et une connexion internet. Des plateformes spécialisées ont d’ailleurs émergées avec le temps, comme Expenli par exemple, qui vise à mettre en relation l’offre et la demande dans ce secteur d’activités.

Il ne faut pourtant pas oublier que si le statut de freelance apporte un certain lot d’avantages, il comporte également quelques inconvénients.

De manière générale, les trois principaux attraits que l’ont peut attribuer à cette situation peuvent être : la prise d’indépendance, l’assouvissement d’une satisfaction personnelle ou la possibilité de concrétiser un rêve. Ce statut peut permettre au professionnel de s’affranchir de toute hiérarchie, de mener son propre business et donc d’être son propre patron. Il peut également lui permettre de multiplier les expériences professionnelles qui peuvent être aussi diversifiées les unes des autres et lui donner une certaine polyvalence, mais aussi lui offrir la possibilité de se former continuellement aux évolutions du métier afin de toujours rester au top.

En contrepartie, le statut de professionnel indépendant comporte d’autres points plus négatifs. Ce dernier ne peut avoir aucune certitude en ce qui concerne ses revenus, sa clientèle ou la quantité de travail qui lui sera demandée selon le projet au sein duquel il s’investira. Il doit apprendre à gérer seul ses responsabilités et à être autonome, tout en sachant établir une frontière nette entre vie privée et vie professionnelle. Il doit sans cesse promouvoir ses services et son travail afin de se faire connaître, de faire face à la concurrence et de pouvoir dénicher des missions. Pour augmenter sa visibilité, les réseaux sociaux peuvent être ses alliés. Il peut également créer un blog afin d’y présenter son travail et des articles à propos de son domaine d’activité. En bref, il est essentiel pour lui d’avoir une identité propre qu’il se sera créé de toutes pièces dans le but de se distinguer parmi ses potentiels concurrents et de montrer à ses clients potentiels ce dont il est capable.

Il existe donc quatre points essentiels pour réussir dans ce domaine, à savoir:

  • Savoir se vendre,
  • Savoir vendre son produit ou ses services,
  • Savoir définir une tarification correcte vis-à-vis du travail fourni.
  • Rester visible aux yeux de la clientèle potentielle.

 

Justine Gabet pour juliettefigoureux.com

Partager l'article :

Related Posts

Laisser un commentaire